L'Aikido dans l'esprit le plus pur du Budo

Takeji Tomita Shihan

 

SENSEI PORTRAIT

 

Takeji Tomita est un maître d’Aikido très charismatique, grand praticien et enseignant d’Aïkido Takemusu Aiki, il a fait beaucoup pour propager en Europe cette facette du legs de O’Sensei.

 

« Gentleman guerrier de l’Aïkido moderne », il a su tout au long de sa vie développer cet art martial dans le plus pur respect du Budo.

 

 

Les premiers contacts avec l’Aïkido…

 

Expert de haut niveau en constante recherche et évolution, spécialiste réputé des armes de l’Aïkido (Aïki-Jo et Aïki-Ken), Tomita Sensei est né le 3 février 1942 à Hamamatsu, province de Shizuoka, sur l’île de Honshu au Japon.

Il débute l’Aïkido en 1961 à l’Université avec Shoji Nishio Sensei, et s’inscrit à l’Aïkikaï de Tokyo en 1962.

 

TTS - Osensei 69 Saito sensei 88 article

Dès 1962, à la suite de sa visite à Iwama, il décide de suivre l’enseignement de O’Sensei et de son assistant Morihiro Saïto Sensei.

 

En 1968, et durant 7 ans, il sera l’Uchideshi de Morihiro Saïto, il est rapidement adopté par la famille du Maître.

Etre membre honoraire du foyer Saïto était difficile, tant pour l’entraînement physique sévère que cela impliquait, que pour le travail de jardinage ou l’assistance apportée à la famille Saïto qui soignait O’Sensei.

Ces années là furent pour lui, une école dédiée à l’éducation et à la voie du Budo.

 

De cette période de sa vie, Tomita Sensei nous livre ceci : « J’ai rencontré par hasard l’Aïkido, Morihei Ueshiba et Saïto Sensei. Maintenant je dois admettre qu’il doit y avoir eu une signification plus profonde à ces événements. Leur influence et inspiration ont eu un effet profond sur moi, et ce n’est pas du seul fait de la longue période de temps passée avec eux à recevoir une formation… Aussi, je me vois aujourd’hui comme chanceux d’avoir été formé et influencé par de tels grands maîtres. »

 

 

FIL57

Sur la route vers Stockholm pour une étude approfondie et une compréhension de l’Aïkido…

 

Après la mort de O’Sensei, Tomita Sensei rejoint la Suède au mois d’août 1969. Il a alors 27 ans, est titulaire du 4°dan accordé par le fondateur, et s’installe d’abord à Göteborg, puis rejoint Stockholm où il crée en 1976 le Dojo qu’il dirigera jusqu’en 2013.

 

« En vivant en Suède, j’ai échappé à la structure sociale stricte du Japon et à la hiérarchie exigeant que l’on suive des ordres donnés par une personne de classe plus haute. En Suède j’ai eu ma « liberté de pensée » me permettant d’étudier et d’apprendre le Budo et l’Aïkido par moi même. »


 

 

L’indépendance nécessaire pour une recherche personnelle approfondie …

 

Après avoir accompagné Saïto Sensei pendant de nombreuses années dans ses déplacements en Europe et en Amérique, Tomita Sensei poursuit son destin et son nécessaire besoin d’indépendance… En 1992, après avoir consulté Saïto Sensei, il décide de créer sa propre organisation la Takemusu Aïki Tomita Academy.

 

Dojo-Aikido-Takemusu-Aiki-demo

Pour parfaire sa pratique de l’Aïkido et proposer une pédagogie adaptée à ses élèves occidentaux, Tomita Sensei se penche sur l’étude de l’anatomie, la physiologie, la biomécanique et la physique. Il mène également des recherches générales sur les arts martiaux et sur l’histoire du Japon afin de développer de manière cohérente son approche personnelle de l’Aïkido dans le respect de la tradition du Budo.

 

 

De cette recherche personnelle et de ce travail pluridisciplinaire, est née une pédagogie originale, adaptée au monde occidental, ne laissant pas place « aux pratiques approximatives », ni aux « approches superficielles » basées sur la copie de gestes et mouvements dénués de principes explicités dans la pratique traditionnelle du Budo. Ces approches sont malheureusement souvent présentes en occident.

 

Tomita Sensei 1989 1995 pédagogie article

Tomita Sensei fait référence au fondateur pour expliquer la démarche qui guide ses recherches pédagogiques : « Morihei
Ueshiba décrit l’Aïkido en utilisant des concepts et des mots très beaux, liés au Divin : l’Univers, la Paix, l’Amour, etc. (« … L’art crée librement et fait proliférer une
multitude de techniques dans le dessein du Divin… » – O’Sensei), une grande admiration est née de ce type de propos, mais aussi toutes sortes de fantasmes autour de quelque chose que nous ne comprenons pas en réalité. » […] « par cette méthode, les gens pensaient arriver à développer un Aïkido puissant … Mais O’Sensei n’a jamais expliqué une méthode plus pratique ou utile pour arriver à cette puissance ! » […] « par exemple, les Japonais, comprennent le mot « tanden » avec émotion, en le sentant. Mais pour l’enseigner en Europe il est presque impossible d’expliquer ce qu’est le « tanden » en raison de nos cultures différentes » […] « sans une approche physiologique, biomécanique, anatomique, etc.., il est quasiment impossible d’expliquer en anglais ou en suédois l’élément le plus vital de Budo ! Elément qui dépend du royaume de l’intuition » […] « ne pas avoir cette approche, c’est laisser place à des dérives dans la pratique. »

 

 

 

Aïki Shin Myo Den… ou l’aboutissement d’une vie de recherche consacrée à l’Aïkido …

 

Bien qu’ayant occupé une place importante dans le monde de l’Aikido, Tomita Sensei, aujourd’hui 8ème Dan, a su prendre depuis longtemps ses distances avec les structures officielles, trouvant ainsi la liberté et l’indépendance nécessaires au développement de son art tout en restant au plus prêt des principes originels du Budo.

 

Coupant court à toute logique publicitaire et commerciale, son art s’est propagé en dehors de la Suède, et de nombreux dojos suivent son enseignement en France, Italie, Angleterre, Portugal, Finlande et Russie, souvent en dehors des contraintes des fédérations officielles.

 

FIL2659

Tomita Sensei désigne l’efficacité et la justesse des techniques comme le coeur de l’art. Lors de ses démonstrations, il nous offre une attitude superbe, des techniques qui illustrent à la fois beauté, rigueur, précision, mais aussi efficacité et puissance.

Tous ces qualificatifs, qui résument l’Aikido de Tomita Sensei, se retrouvent dans son enseignement.

 

 

Après quarante ans de pratique, de recherche, de volonté de privilégier le qualitatif sur le quantitatif et de nécessité de prendre de la distance avec les « autres pratiques et enseignements de l’Aïkido », Takeji Tomita Sensei a finalisé son travail en y incluant les principes qui régissent le Budo japonais et qui forment les bases de l’Aiki Shin Myo Den, école dont il est le Soke.

 

Maître très accessible pour ses élèves, il choisit de délivrer son enseignement à de petits groupes de 25 à 60 personnes lors de stages nationaux et internationaux.

 

 

Extraits de l’article rédigé par Alexis Samatan et publié dans Aikido journal en 2009.